Justice & Législation

La grâce présidentielle, une opportunité pour les amnistiés de s'insérer dans la société

Nouakchott ,  15/11/2010
Le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a accordé aujourd'hui, lundi, sa grâce à 134 détenus dont 117 prisonniers de droit commun, comprenant 21 étrangers et 17 accusés dans ce qui est communément appelé le dossier terroriste.
A cette occasion, le ministre de la justice, le Pr. Abidine Ould El Kheir a fait la déclaration suivante:
"Dans le cadre des instructions de notre Sainte Religion, de l'importance accordée à la dignité humaine et à l'occasion de l'Aid El Adha, et ce qu'il requiert d'introduction de la joie dans les coeurs des citoyens, le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a accordé sa grâce à un groupe de détenus dont des détenus de droit commun et d'autres aux cas liés au dossier sur le terrorisme".
Le ministre de la justice a précisé également que cette grâce intervient dans le cadre des efforts visant à montrer que l'incarcération n'est pas un fin en soi, mais pourra être formulée par un ensemble d'autres mesures et moyens, surtout que le détenu peut revenir à la droiture.
Il a indiqué que cette décision est de nature à donner une nouvelle occasion à ce groupe pour un retour vers la société et devenir un groupe productif relevant que ces individus englobés par l'amnistie sont des personnes qui ont prouvé à travers leur comportement qu'ils étaient aptes à cette réinsertion dans le cadre des mesures qui souvent sont prises en faveur de ce genre de prisonniers.
Me Abdine Ould El Khair a ajouté que l'autre catégorie comprise dans le cadre du dossier sur le terrorisme constitue une catégorie qui s'est trouvée liée au groupe de criminels avec i lesquels ils partagent les idées mais rien n'établit que cettecatégorie a été à l'origine d'opérations à l'intérieur du territoire national. De plus, cette catégorie fait partie de ceux qui ont pris part au dialogue et qui ont dénoncé le terrorisme et l'extrémisme.
Par conséquent, la politique du Président de la République consiste à donner à ceux-ci une occasion pour avoir rompu avec la violence et le terrorisme et les avoir dénoncé ce phénomène.
Les parents des détenus ont, dans des déclarations à la presse, apprécié l'amnistie présidentielle qu'ils ont considérée comme un cadeau de la fête bénie de l'Aid El Adh'ha.


Dernière modification : 15/11/2010 17:10:35